Bát Bửu

 

Ce ratelier d'armes est nommé "bat Bửu". littérallement, cela signifie 8 lances (bat =8 et Bửu = lances).

Il s'agit d'une partie d'un édifice plus étendu se rapportant aux  18 lances des arrhats (saints) bouddhiques chinois. 18 malfrats que le Bouddha a su convertir et faire rentrer dans le rang. Ils sont ensuite devenus ses 18 gardes du corps. Cette histoire est contée dans un classique qui s'intitule "les pérégrinations vers l'ouest" (ouvrage disponible aux éditions la Pléiade).

Des quyen s'en inspirent.